A Toulouse, les squats de piscines tournent au pugilat

A Toulouse, les squats de piscines tournent au pugilat

DirectLCI
FAIT DIVERS – Depuis plusieurs semaines, des individus occupent en toute illégalité des piscines de résidence à Toulouse. Plusieurs incidents ont eu lieu entre les intrus et les habitants.

Les squatteurs de piscine sont de retour. Lundi dans le quartier des Argoulets, à Toulouse, des habitants de résidences privées ont eu maille à partir avec des jeunes venus profiter de la fraîcheur du bassin de la propriété.

Deux adolescents qui s'étaient invités au bord de l'eau en fin de journée ont été repoussés par les baigneurs... et sont revenus quelques instants plus tard, accompagnés de plusieurs copains. Ils s'en sont pris à deux mères de famille qu'ils ont giflées devant leurs enfants et ont molesté à coups de poing deux hommes qui tentaient de s'interposer.

Frappé avec un ceinturon

Un locataire qui voulait frapper les intrus avec sa ceinture a vu plusieurs individus lui asséner une pluie de coups de pied et de poing et le frapper avec le ceinturon en fer. Mercredi, c'est à Colomiers qu'un homme a eu le nez cassé et a été blessé à la cheville après qu'il a tenté de faire partir un groupe de jeunes qui occupaient illégalement la piscine de sa résidence.

"Le phénomène n'est pas nouveau, en 2014 on avait eu déjà ce genre d'affaires mais ce qui est nouveau cette année c'est la proximité des faits", relate un policier du commissariat de Toulouse. Depuis le début de la période estivale, plusieurs secteurs de la Ville rose sont concernés par ce phénomène au point que les sociétés en charge de gérer les résidences songent à faire appel à des entreprises de surveillance privées.

A LIRE AUSSI >> Elle glisse et chute dans une piscine vide

Sur le même sujet

Lire et commenter