A Toulouse, les (vrais) clowns ont le blues !

FRANCE

POLEMIQUE - Ces derniers jours en France, plusieurs personnages grimés sortis de films d'horreur s'attaquent aux enfants et aux passants. A Toulouse, les clowns professionnels critiquent ces agressions parfois violentes.

"Je ne trouve rien de drôle à ça !" Zinzin, qui officie avec son alter ego Titus à Toulouse, est furieux contre les "faux clowns" qui arpentent depuis quelques jours les rues de France . Armés de couteaux, battes de baseball ou de barres de fer, ils traumatisent les passants.

Pour les vrais artistes, avec leurs nez rouges et leurs nœuds papillons, c'est un vrai danger. Et même si aucun de ces personnages n'a sévi sur les bords de la Garonne, la grogne commence à se faire sentir.

"L'image du clown est utilisée à mauvais escient"

"Ça me fait mal, je trouve tout cela triste" réagit Berlingo, spécialiste du spectacle pour enfants dans la Ville rose. Pour lui, "les faux clowns utilisent à mauvais escient l'image du cirque". La crainte de ces professionnels, est de perdre leur clientèle à cause de la peur créée par ces imitateurs.

A LIRE AUSSI >> Clowns terrifiants : "Un cas d'école du mécanisme de la rumeur"

"C'était déjà difficile d'expliquer aux enfants que nos personnages ne sont pas méchants, cela va devenir encore plus compliqué" renchérit Zinzin. Les deux artistes ont tous les deux en mémoire le film Ça (sorti en 1990, ndlr) d'après le roman de Stephen King, dans lequel un homme grimé assassine des gens. "Ce film a contribué à la peur des clowns" explique Zinzin. "Il y a eu un traumatisme après ce long-métrage", poursuit Berlingo.

"Notre métier c'est de faire rêver les enfants"

Véritables phénomènes sur Internet et les réseaux sociaux, les monstres clownesques ne cessent de faire parler d'eux, partout en France. Zinzin et Titus espèrent que "ce ne soit qu'un délire passager, peut-être expliqué par Halloween. " Et Berlingo de poursuivre : "Notre métier c'est de faire rêver les enfants avec une certaine magie. Ces personnes fragilisent un peu plus une profession qui peut disparaître." Vendredi, la fête d'Halloween mettra peut-être fin à une blague qui a assez duré et redonnera le sourire aux "vrais clowns".

EN SAVOIR + >> Clown menaçants : mais d'où vient ce phénomène ?

Lire et commenter