Accessibilité : à Nice, le répit accordé par le gouvernement tombe à pic

Accessibilité : à Nice, le répit accordé par le gouvernement tombe à pic

DirectLCI
HANDICAP - La mise aux normes d’accessibilité, pour les personnes à mobilité réduite, des établissements recevant du public devait être effective en 2015. Le gouvernement vient de leur accorder un nouveau délai. Ça tombe bien à Nice, où beaucoup reste à faire…

Accès aux commerces, aux bâtiments publics, déplacements dans la ville… La deadline était fixée à 2015 pour rendre les villes accessibles aux handicapés. Conscient que le timing ne serait pas tenu, le gouvernement a annoncé mercredi dernier le report de cette date butoir, donnant aux intéressés des délais allant de trois à neuf ans pour une mise aux normes, dans la mesure où ils s'engagent sur un agenda.

Directeur départemental de l’Association des Paralysés de France (APF), Denis Taccini se dit "très déçu" de cette décision et tient à "pousser un cri de colère, d’autant qu’à Nice les choses étaient sur la bonne voie."

Nice en progrès

Le dernier baromètre APF des 96 chefs-lieux départementaux de France confirme cette tendance. Nice était, en 2009, classée 89e. Aujourd’hui, la capitale azuréenne pointe à la 48e position. La municipalité met en avant une politique "plus proche, plus humaine et plus solidaire", notamment en matière d’emploi, de culture, de déplacements ou de logement.

Denis Taccini salue ces mesures… mais nuance aussi : "Ces efforts ont permis de rattraper le retard, mais il reste des points noirs." L’hôtellerie, la restauration, les cabinets médicaux sont notamment problématiques. D’une part pour l’accès à proprement parler, du fait de la présence de marches ou de portes trop étroites. D’autre part en matière d’équipement, avec un souci majeur : les toilettes sont rarement adaptées aux fauteuils roulants.

Les défis du futur maire

Les transports en commun sont aussi source de difficultés. Pour sensibiliser les chauffeurs aux publics handicapés, l’APF organise des formations avec Lignes d’Azur. Les nouveaux conducteurs montent dans un bus sur un fauteuil roulant à un arrêt adapté puis à un arrêt non adapté.

Denis Taccini salue en revanche le travail effectué autour du tramway, dont il juge l’accessibilité globale "très bonne". Toutes les zones bordant la ligne de tram et l’hypercentre lui donnent satisfaction. Le reste de la ville mériterait "davantage d’efforts". Des améliorations que le directeur de l’APF 06 attend du futur maire de Nice à travers la mise en place de concertations avec les conseils de quartiers, les associations de commerçants et de personnes handicapées.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter