Acide dans la nature à Florange : ArcelorMittal s'auto-absout après une enquête interne

DirectLCI
ENVIRONNEMENT - Après avoir démenti le déversement d'acide dans la nature, puis avoir porté plainte contre X, le groupe ArcelorMittal a publié ce mardi un communiqué dans lequel il révèle les résultats de son enquête interne.

L'empire ArcelorMittal contre-attaque. Dans un communiqué publié mardi, l'entreprise qui exploite le site de Florange répond aux accusation d'un ancien chauffeur poids-lourd : "Aucun déversement d’acide pur n'a été effectué ni dans le centre de stockage de résidus ni, et encore moins, dans la nature." 

"Absence de fraude et de pollution"

Début juillet, ce chauffeur poids lourd affirmait, vidéo à l'appui, avoir été contraint de déverser dans un crassier de l'acide utilisé pour décaper l'acier. L'entreprise, par la voix de son directeur général Atlantique et Lorraine Eric Niedzela, avait alors expliqué au micro de TF1 que le déversement d'acide pourrait être "un cas isolé d'un sous-traitant". Quelques semaines plus tard donc, après une enquête interne de trois semaines, plus question d'acide. "Ce que l'on voit dans la vidéo publiée il y a quelques semaines est un mélange de boues d'hydroxyde de fer qui contient du chlorure et qui est légèrement acide par nature", précise le sidérurgiste. Eric Niedzela conclut : "Notre enquête interne conclut à l'absence de fraude et de pollution".

Le parquet de Thionville a ouvert une enquête préliminaire

Quant à la vapeur qui s'échappe du liquide déversé par le chauffeur, l'explication fournie par le géant de la sidérurgie est simple : cette boue peut atteindre 30 degrés et, lorsque la vidéo a été tournée, la température extérieure était "comprise entre -3 et 3 degrés". Des conclusions qui vont dans le sens de la Communauté d'agglomération du Val de Fensch (CAVF), qui regroupe dix communes dont Florange et Hayange. La CAVF avait annoncé le 18 juillet qu'"aucune trace significative d'acide" n'avait été découverte dans des prélèvements effectués "dans le réseau hydrographique adjacent au crassier". De son côté, le parquet de Thionville a ouvert une enquête préliminaire pour atteinte à l'environnement. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter