Aéroport : les Verts demandent une "étude sérieuse" sur Nantes-Atlantique

FRANCE
TRANSPORT – Le groupe d’élus régionaux nuance, avec les opposants, les bons résultats de fréquentation et la saturation à venir de l’aéroport de Nantes-Atlantique.

La barre des 4,15 millions de passagers dépassée, une fréquentation en hausse de 5, 8% en un an, la plus forte progression des aéroports régionaux… Les excellents chiffres de l’aéroport Nantes Atlantique en 2014, présentés en début de semaine par Vinci, le concessionnaire, ne convainquent pas les opposants au projet de Notre-Dame-des-Landes. Pas plus que l’argument selon lequel l’aéroport existant arrive bientôt à saturation et qu’il faut donc une structure plus grande. Pour eux, l’existant a encore une belle marge de progression.

Mercredi, l' association Acipa, a ainsi fait remarquer que la progression des passagers sur les 5 dernières années à Nantes était la même qu’à Beauvais et Bordeaux (37%), et bien inférieure à celle de Mulhouse (56%). Par ailleurs, si les passagers sont de plus en plus nombreux, le nombre de vols commerciaux reste lui sous la barre des 50 000 avions.

"Il est possible d'améliorer l'existant"

A titre de comparaison, l’aéroport de Genève accueille, avec une piste unique similaire, plus de 14 passagers chaque année, soit "quatre fois le trafic de Nantes-Atlantique", pointe Jean-Philippe Magnen, président du groupe EELV du Conseil régional des Pays de la Loire. "Vinci ne cesse de parler de "saturation" mais où se situe le problème ?", questionne-t-il. "Pas sur la piste de l’aéroport. La saturation ne semble pas non plus concerner la piste, ni les comptoirs d’enregistrement, les postes de filtrage des passagers ou les passerelles d’embarquement, tous moins nombreux dans le projet de Notre-Dame-des-Landes."

Pour EELV, la solution est ainsi de réaliser des aménagements à Nantes-Atlantique : agrandir l’aérogare, aménager une desserte ferroviaire, transformer les parkings en silo, permettant de récupérer du foncier.

Le groupe demande ainsi que Nantes métropole engage une étude "sérieuse et objective" sur l’optimisation de l’aéroport de Nantes Atlantique. "Elle montrera qu’il est possible d’améliorer les capacités d’accueil et de services de Nantes Atlantique pour un coût bien inférieur à la réalisation d’une nouvelle infrastructure à Notre-Dame-des-Landes", concluent Pascale Chiron, Jean-Paul Huard et Marc Denis, co-présidents du groupe Ecologiste et citoyen de Nantes Métropole.
 

Lire et commenter