Affaire Blancho-Bellanger en Bolivie : "Des éléments du dossier ont disparu"

Affaire Blancho-Bellanger en Bolivie : "Des éléments du dossier ont disparu"

France
DirectLCI
JUSTICE – Le procès des assassins présumés de Fannie Blancho et Jérémie Bellanger, a débuté lundi en Bolivie. Les parents du jeune couple originaire de Nort-sur-Erdre et disparu en 2010, sont sur place. Patrick Bellanger, le père de Jérémie, raconte.

Les audiences se poursuivent. Le procès des quatre assassins présumés de Jérémie Bellanger et Fannie Blancho, disparus dans la nuit du 28 au 29 août 2010 en Bolivie, s’est ouvert lundi, à Trinidad . Les parents du jeune couple sont sur place. En début de semaine, les avocats des accusés ont demandé l’annulation du procès, au motif qu’il y avait prescription des faits. La requête a été rejetée par le tribunal. Depuis mardi, les témoins sont entendus . Patrick Bellanger, le père de Jérémie, raconte chaque jour, dans une lettre envoyée aux médias locaux, le déroulé du procès.

"L’audience de mercredi a débuté avec les plaidoiries d’introduction des avocats de la défense. L’accusation a ensuite révisé les pièces à charge et s’est aperçue que le CD de photos de Bolivie de Fannie et Jérémie avait disparu. L’enveloppe qui le contenait était découpée… Les juges vont demander des rapports aux tribunaux de Riberalta et de Guayaramerin [où ont disparu Fannie et Jérémie, ndlr] pour savoir d’où peut venir cette grave faute. Ceci s’ajoute au rapport rédigé par le Tribunal de sentence de Guayaramerin qui avait déjà pointé la disparition d’éléments du dossier. Nous avons également signalé cela au Contrôleur du Conseil Supérieur de la Magistrature qui doit donc enquêter sur ces irrégularités.

"Ils ne trouveront jamais où ils sont enterrés, même avec des chiens"

L’après-midi, Hoyuki Mishijara, membre de la famille qui logeait Fannie et Jérémie qui était sortie avec eux une partie de la soirée du 28 août, a fait un témoignage particulièrement incriminant contre Jaime Martinez [le principal des quatre accusés, ndlr]. Elle a précisé que celui-ci était très intéressé par Fannie et a parlé des menaces qu’il avait proférées à son encontre après la disparition du couple.

Lors de l’audience du jeudi 20 février, Richard Roca, le concubin de Hoyuki a raconté la nuit du 28 août, disant lui aussi que Jaime Martinez était très intéressé par Fannie. Au point qu’il lui avait proposé de le payer pour être seul avec elle.

Ensuite un policier, gardien de la prison de Guayaramerin, a témoigné qu’il avait entendu Jaime Martinez parler avec un codétenu en octobre 2010. Alors que des recherches se faisaient dans les environs de sa ferme, l’accusé principal avait dit "même avec des chiens, ils ne trouveront pas ces deux connards de Français car moi seul sait où ils sont enterrés".
 

Sur le même sujet

Lire et commenter