Affaire des "chemises arrachées" : ouverture du procès de cinq salariés d'Air France

DirectLCI
Ils risquent trois ans de prison et 45.000 euros d'amende, le procès de cinq salariés d'Air France impliqués dans l'affaire des chemises déchirées s'ouvre vendredi. Elles sont poursuivies pour violences présumées en réunion. L'image du directeur des ressources humaines et du responsable des activités longs courriers d'Air France fuyant le siège de la compagnie la chemise déchirée, avait fait la Une des médias. Des manifestants avaient envahi le comité central d'entreprise.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter