Affaire Rifki, des faits d'agressions sexuelles la veille de l'enlèvement

DirectLCI
Deux jours après l'enlèvement du petit Rifki, le suspect a été déféré au parquet de Rennes. Une information judiciaire a été ouverte pour "enlèvement, séquestration et agression sexuelle" contre l'accusé. Selon son avocat, il a reconnu avoir commis des "gestes déplacés à caractère sexuels" avant le kidnapping. Le petit garçon, avait indiqué ne pas avoir subi de violences.

Plus d'articles