Agression du métro à Lille : les passagers ne seront pas poursuivis

FRANCE
DirectLCI
JUSTICE – En avril dernier, un homme avait harcelé et agressé sexuellement une femme de 29 ans dans le métro de Lille. Malgré les appels à l'aide de celle-ci, les témoins étaient restés passifs. La justice n'a pas pu retrouver leur identité.

Les passagers passifs du métro de Lille resteront impunis. Le parquet de Lille a décidé de clore l'enquête pour non-assistance à personne en danger. En avril dernier, une femme de 29 ans avait été agressée sexuellement et  harcelée pendant plus d'une demi-heure , dans le métro vers 22 h 30, par un homme ivre. Malgré ses appels au secours, la dizaine de personnes présentes étaient restées passives. 

La justice n'aura finalement pas réussi à retrouver les identités des passagers incriminés. “La mémoire des bornes de passage du métro de Lille ne dure pas plus d'une journée, dès le lendemain c'était fini, a déclaré Pascal Marconville, procureur adjoint de la République, dans Le Parisien . Les images de vidéosurveillance ne nous ont pas permis d'identifier les passagers présents qui auraient pu ou dû secourir la personne agressée.”

Une absence de témoignage

L'absence de témoignage aura été préjudiciable pour faire aboutir l'enquête. Pour établir le délit de non-assistance à personne en danger, il est en effet nécessaire d'établir si les voyageurs dans les rames pouvaient intervenir sans courir de risque important pour leur intégrité physique. Par ailleurs, selon la justice, certains auraient également pu croire à une banale querelle de couple.

La victime s'est dite déçue par la fermeture du dossier. En avril, son agresseur, Abdelnour B., un Marocain de 19 ans, a été condamné à dix-huit mois de prison et à deux ans d'interdiction de territoire pour attouchements, coups, insultes et menaces.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter