Agressions à répétition dans le tram de Nantes, la colère des conducteurs

Agressions à répétition dans le tram de Nantes, la colère des conducteurs

TRANSPORT – Lundi soir, trois agents de la Tan ont été frappés par deux hommes et une femme, à l’arrêt de tramway Commerce.

Le rappel à l’ordre a dérapé. Et viré à la bagarre. Lundi soir, vers 22 h 30 à l’arrêt Commerce, ligne 2 à Nantes, un agent d’accueil de la Tan demande à un homme et une femme accompagnés de chiens de descendre de la rame de tramway. Ils s’exécutent. Mais une fois sur le quai, la femme a tapé sur le tram, tandis que son compagnon frappe au visage l’employé. Aussitôt, un deuxième salarié tente de l’aider. Mais à côté, un troisième passager s’en prend à deux autres agents. Des usagers sur le quai tentent de s’interposer, et les forces de l’ordre ont dû intervenir, calmant la cohue à l’aide de grandes lacrymogènes. Les deux agresseurs ont été placés en garde à vue. Les trois agents ont reçu trois jours d’Incapacité temporaire de travail.

Des faits devenus banals ? Les syndicats de la Semitan dénoncent en tout cas depuis plusieurs semaines les "conditions de travail dégradées" sur le réseau, ainsi que la hausse des incivilités. "Lassés", les conducteurs demandent notamment davantage d’embauche d’agents sur le terrain. CGT, mais aussi Sud et la CFTC se sont lancés dans le mouvement.

Des agents "fatigués" et "en manque de reconnaissance"

Depuis mars, une petite dizaine de jours de grève ont été déposés les samedis pour demander l’ouverture de négociations avec la direction. La dernière mobilisation a eu lieu le week-end de l’Ascension, lors de la parade des géants de Royal de Luxe. Sans effet pour l’instant.

"La direction de la Semitan et les élus de Nantes métropole ne peuvent pas dire tout haut que le réseau est un exemple, ce qui se fait de mieux en France et ne pas accorder aux salariés de l’entreprise un minimum de reconnaissance", fustigeait Ronan Gilbert, secrétaire général de la CGT Semitan. "Depuis que le mouvement a débuté, le 29 mars, aucun d’entre eux n’a pris contact avec nous." Sud et la CFTC dénoncent eux aussi des "incivilités grandissantes", "de la fatigue" et "un manque de sécurité sur le réseau", devenus le quotidien des agents.

Des avancées pourraient pourtant se profiler : une lettre a été envoyée à Nantes métropole il y a une quinzaine de jours. Les syndicats devraient être reçus prochainement.

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.