Alerte aux moustiques à Nantes !

Alerte aux moustiques à Nantes !

ENVIRONNEMENT – Eté humide puis vague de chaleur… Un cocktail détonnant : depuis une semaine, les moustiques attaquent en piqué les Nantais. Est-ce dangereux ? Que faire ? Explications.

C’est l’invasion, l’attaque groupée. Les moustiques ont colonisé la ville de Nantes, les bords de Loire, de l’Erdre, les quartiers. Le site Vigilance moustiques a même placé le département en vigilance orange, et signale "un cas de prolifération inhabituelle".

Depuis une semaine en effet, les habitants se grattent et arborent parfois des plaques rouges sur le visage, le cou. Car les bestioles sont voraces. Noémie qui, le temps d’un apéro sur l’île de Nantes, a subi une attaque en règle : une dizaine de piqûres sur les chevilles et aux poignets, seuls morceaux de peaux qui dépassaient. Laurent, qui a une maison à Nantes, constate : "C’est pire que la Thaïlande ! Dès qu’on ouvre la fenêtre, quatre, cinq moustiques entrent." Anne-Laure, elle, a fui les bords de Loire pour protéger ses deux enfants. Peine perdue : "Même dans un parc place de l’Edit-de-Nantes, ils se sont fait dévorer". Alors chacun use de sa technique : emmaillotage jusqu’au cou, diffuseur citronnelle… Souvent sans grand effet. "Je me suis même fait piquer à travers mon pantalon", déplore Martin, jeune étudiant, autre victime.

Les pharmacies dévalisées

Les officines confirment la tendance. La pharmacie de l'île, rue Lanoüe-Bras-de-Fer, s’est fait dévaliser : "Samedi dernier, j’ai vendu 15 anti-moustiques. Je n’ai plus aucun stock", indique le pharmacien. "Je suis là depuis deux ans, je n’ai jamais vu ça." La pharmacie de Paris, rue d’Orléans, voit elle passer depuis quelques jours entre 15 et 20 clients quotidiens, victimes de ces attaques. "C’est dû à toutes les pluies que l’on a eues en avant-saison et, en plus, il n'a pas fait très froid", explique le responsable. Un cocktail détonnant. "Les eaux ont beaucoup stagné dans les prés et les marais, les larves s’y sont multipliées." Et, aux premières chaleurs, elles ont éclot.

Mais si le phénomène est désagréable, il n’est pas dangereux. "C’est embêtant pour les gens sensibles et les enfants qui ont la peau fragile", indique la pharmacie de la Tortière, sur les bords de l’Erdre. "On voit des gens allergiques déformés par les piqûres. Mais il n’y a aucun virus transmis. Un bon anti-moustique peut résoudre le problème." Et il vaut mieux faire ses provisions car la semaine s’annonce chaude et ensoleillée… Un temps idéal pour que la prolifération continue.
 

Les articles les plus lus

Paris : Yuriy, 15 ans, roué de coups et laissé pour mort, ses agresseurs recherchés

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Confinement : pourquoi le gouvernement prend son temps

EN DIRECT - Covid-19 : un million de vaccinés en France, toujours plus de 25.000 personnes hospitalisées

Lire et commenter