Alerte maximale au pollen de cyprès

Alerte maximale au pollen de cyprès

DirectLCI
SANTE – Les Alpes-Maritimes connaissent actuellement un pic de pollen de cyprès qui devrait durer, au moins, jusqu’à la fin de la semaine prochaine. C’est l’un des plus allergisants de la saison aux effets amplifiés par une mauvaise qualité de l’air.

Rhinite, conjonctivite voire asthme pour les plus sensibles d’entre nous… Bienvenue dans la délicieuse période où le pollen de cyprès fait des siennes chez tous ceux qui sont plus ou moins sujets aux redoutables allergies. Selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), le pic est actuellement atteint. Il concerne les Alpes-Maritimes, mais aussi le Var et tout le littoral méditerranéen.

"C’est le pollen le plus présent et le plus allergisant de la saison en Méditerranée, explique à metronews Gilles Olivier, technicien en aérobiologie au RNSA. Après il y aura le chêne, l’olivier, le platane et les graminées avec des effets souvent moindres."

Pollution aux particules fines

Comme si cela ne suffisait pas, la pollution vient se greffer à la dispersion des pollens. Depuis quelques jours, l’indice de la qualité de l’air n’est pas formidable. Ce vendredi, il est de 7 sur une échelle de 10, qualifié de "médiocre". "Et ce en raison particulièrement des particules fines en suspension et d’une météo sans vent" détaille Damien Piga, ingénieur d’étude à AirPaca .

Pour les sujets les plus à risque, cette mauvaise qualité de l’air "peut accentuer un peu les effets des allergies" estime-t-on au RNSA. La pollution devrait cependant s’améliorer dans le week-end avec l’arrivée d’un léger mistral.

Bientôt du mieux

En attendant, les allergiques au pollen de cyprès devront prendre leur mal en patience encore quelques jours. Le pic de dispersion durera toute la semaine prochaine avant de redescendre progressivement selon le technicien en aérobiologie.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter