Alpes-Maritimes : les bergers se sentent harcelés par les loups

Alpes-Maritimes : les bergers se sentent harcelés par les loups

POLEMIQUE – Dans la vallée de la Vésubie, les bergers déplorent de plus en plus d'attaques de loups. Selon la préfecture des Alpes-Maritimes, elles sont en hausse de 35% cette année dans le département.

Une caravane s'envole dans le ciel de la Gordolasque, au cœur de la vallée de la Vésubie, à la limite du parc national du Mercantour. Pendue sous un hélicoptère affrété par la Chambre de l'agriculture des Alpes-Maritimes, dans le cadre sa campagne annuelle de ravitaillement des bergeries isolées, la vieille roulotte servira d'abri à Noël, dont les mille brebis paissent en altitude, au lieudit des Granges du colonel.

"On est obligés de dormir à côté du parc à brebis pour limiter les risques d'attaques de loups" assure le berger. S'il n'a pas encore subi d'attaque cette année, il affirme avoir perdu 200 bêtes à cause du loup cette saison. "Les loups n'ont plus de limites, ils attaquent même le jour, quand il y a du brouillard. Ils prennent même le dessus sur les Patous. On n'en peut plus !"

222 attaques en cinq mois

Dans la vallée, le troupeau de Thierry, berger depuis quatorze ans, a déjà subi plusieurs attaques. "J'ai perdu cinq bêtes cette saison, c'est de pire en pire chaque année. Maintenant on est plus stressés en montagne qu'en bergerie. Les loups sont de plus en plus nombreux puisqu'ils n'ont pas de prédateurs." A part l'homme.

A quelques kilomètres des lieux d'estive de Noël et Thierry, deux loups ont été abattus l'an dernier : un premier en août puis un mâle de 25 kg "prélevé" au cours d’une battue au grand gibier en décembre dans le cadre d'une autorisation préfectorale. Depuis le début de cette année, la préfecture des Alpes-Maritimes a déjà recensé 222 attaques (au 31 mai). C'est un tiers de plus que durant la même période l'année dernière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

Escroquerie à la carte bancaire : clap de fin pour les rois de l’arnaque du "allo"

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Emeutes en Martinique : un cap franchi dans la violence

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.