Amendes de stationnement : voici les nouveaux tarifs dans votre ville depuis le 1er janvier

France
DirectLCI
GARE À LA PRUNE - Depuis le 1er janvier 2018, les communes ont récupéré une nouvelle compétence : celle de gérer le stationnement sur la voie publique et de fixer le montant des amendes, désormais appelées "forfaits de post-stationnement". Fini, donc, le PV unique à 17 euros. Ne pas payer votre place de parking pourra désormais vous coûter jusqu’à 60 euros.

Automobilistes, attention si vous oubliez de passer par le parcmètre ! Depuis le 1er janvier 2018 est entrée en vigueur la réforme du stationnement payant. Sur la voie publique, il est désormais géré par les mairies, qui peuvent en fixer le tarif et confier sa gestion et sa surveillance à des entreprises privées. Cette dépénalisation du stationnement payant est une conséquence de la loi de 2014 sur la modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Elle concerne les 800 communes françaises où le stationnement est payant. 


En pratique, l’amende pour non-paiement de stationnement, qui coûtait 17 euros, sera remplacée par un "forfait de post-stationnement", qui pourra aller jusqu'à 60 euros. Il sera à payer dans les trois mois après réception d’une notification sur le véhicule en infraction ou après son envoi par la Poste. 

Davantage d'argent dans les caisses des municipalités

Avec cette réforme, les villes souhaitent améliorer la rotation du stationnement et empêcher que des voitures restent garées trop longtemps au même endroit. Pour être plus efficaces, dans certaines villes comme Paris, des voitures électriques effectueront des pré-contrôles. Elles circuleront dans leurs zones dédiées et scanneront les plaques d’immatriculation des voitures stationnées pour savoir rapidement quelle proportion est en règle. En fonction du repérage, elles pourront fournir leurs données aux agents des prestataires qui se déplaceront en conséquence, privilégiant les lieux où ils auront le plus de chances de dresser des forfaits de post-stationnement (FPS).

Les automobilistes qui ne mettent pas la main à la poche lorsqu'ils se garent auront moins de chances d'échapper à la contravention. L'intérêt pour les communes est également financier, puisqu'elles récolteront les bénéfices des amendes. Elles récupéreront ainsi un budget qu’elles pourront consacrer à leurs transports, leurs politiques de circulation et de mobilité.

Des forfaits de 10 à... 60 euros

Certaines municipalités ont fait le choix de baisser le montant du FPS par rapport à l’ancienne amende, comme Castres (10 euros), Nancy (10 ou 15 euros selon les zones) ou Nice (16 euros). D’autres comme Marseille, Lille et Amiens ont opté pour la stabilité avec un FPS à 17 euros. Enfin, la plupart ont choisi d’augmenter le coût du stationnement payant, parfois considérablement comme à Arles (60 euros, record de France), Lyon (35 ou 60 euros selon les zones), Saint-Etienne (40 euros) et Paris (35 ou 50 euros selon les arrondissements).

Retrouvez tous les tarifs sur la carte ci-dessus, réalisée avec notre partenaire Esri France. Si vous n'arrivez pas à la visualiser, cliquez ici.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter