Anomalies sur la cuve de l'EPR de Flamanville : des dysfonctionnements pointés dès 2005 à l'usine nucléaire du Creusot

Anomalies sur la cuve de l'EPR de Flamanville : des dysfonctionnements pointés dès 2005 à l'usine nucléaire du Creusot

FRAUDE - Des documents révélés ce vendredi par France Inter et franceinfo montrent que l'Autorité de sûreté nucléaire avait pointé dès 2005 des problèmes à l'usine du Creusot (Saône-et-Loire). C'est là qu'avait été fabriquée la cuve du réacteur EPR de Flamanville (Manche).

Ils savaient depuis 12 ans et ils n'ont rien faits. Comme l'a révélé ce vendredi, France Inter et franceinfo, EDF puis Areva, avaient été alertés avant la fabrication de la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche) que l'usine Creusot Forge connaissait de sérieux problèmes de qualité. Dans une lettre du 16 décembre 2005 adressée à EDF, l'Autorité de sûreté nucléaire soulignait des difficultés dans cette usine où "de nombreux écarts" ont été constatés, selon le document cité par les deux radios.

Des problèmes également évoqués dans un courrier du 16 mai 2016 faisant suite à une inspection du site le mois précédent : l'autorité indépendante y dit avoir établi 16 constats et rappelle qu'en 2005, les fabrications des équipements sous pression nucléaires "ont été émaillées de nombreux incidents". "La période du début des années 2000 est une période où la forge rencontre de grandes difficultés", et elle était alors "sous surveillance renforcée de l'ASN", a confirmé à l'AFP son directeur général adjoint, Julien Collet.

C'est dans cette usine, rachetée en 2006 par Areva, que le groupe nucléaire français a fabriqué le couvercle et le fond de la cuve de l'EPR en construction par EDF à Flamanville (Manche), où une anomalie dans la composition de l'acier a été décelée. La découverte d'une concentration en carbone excessive susceptible de fragiliser la cuve de l'EPR de Flamanville avait justifié le lancement d'un audit qualité de l'usine en avril 2015. Il a mis au jour des irrégularités dans les dossiers de suivi de fabrication de pièces forgées, certaines s'apparentant à des falsifications, selon l'ASN.

En vidéo

EDF-Areva : des tests complémentaires à venir sur la cuve du réacteur EPR de Flamanville

"Un plan d'amélioration de la qualité"

Depuis, Areva dit avoir "renforcé la traçabilité des fabrications en cours et de l'enregistrement des données" sur le site, qui espère reprendre cet été sa production commerciale interrompue en 2016. "Un plan d'amélioration de la qualité" qui intègre les actions correctives demandées par l'ASN est également en cours de déploiement.

De son côté, le groupe EDF a dit à l'AFP qu'il s'était "assuré que son fournisseur mettait bien en œuvre les plans d'actions décidés" à la suite des nombreuses inspections de l'ASN. Pour la période 2005-2006, il dit avoir mené "des actions vigoureuses" au Creusot, notamment "des audits du système qualité du fournisseur" et le déploiement d'inspecteurs d'EDF dédiés. Il a par ailleurs souligné que la calotte et le fond de la cuve de l'EPR "ont été fabriqués selon un référentiel de qualification très exigeant, basé sur les codes de construction nucléaires applicables à ce moment-là".

Lire aussi

Le projet de construction de l'EPR de Flamanville n'aurait jamais du être lancé en 2007- Greenpeace

L'Autorité de sûreté nucléaire a annoncé ce vendredi qu'elle se prononcerait cet été sur la capacité de la cuve du réacteur de la nouvelle centrale EPR de Flamanville (Manche) à résister aux irradiations et aux pressions intenses que la réaction nucléaire lui fera subir. 

"Au vu des informations qui étaient connues par EDF, Areva et l'ASN dès 2005, le projet de construction de l'EPR de Flamanville n'aurait jamais du être lancé en 2007", a réagi Greenpeace dans un communiqué, tandis que l'Observatoire du nucléaire a jugé l'ASN "gravement fautive". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Lire et commenter