Apologie de terrorisme à Nice : quatre hommes laissés libres en attendant leur procès

FRANCE
JUSTICE – Les quatre hommes poursuivis notamment pour avoir cri Allahou akbar dimanche après-midi à Nice, lors d'un attroupement, ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant d'être jugés.

Après 48 heures de garde à vue, quatre hommes âgés de 30 à 40 ans, étaient présentés en comparution immédiate ce mardi pour leur participation à la manifestation "anti-islamophobie" de ce dimanche dans le centre de Nice . Tous pères de famille, et déjà condamnés pour trois d'entre eux pour des vols ou des violences, ils sont poursuivis pour apologie de terrorisme.

Jugement le 18 février

Ils auraient "vociféré des discours en langue arabe, notamment en criant Allah akbar", développe la présidente du tribunal correctionnel, mais aussi participé à un attroupement sur la voie publique en entravant ainsi la circulation du tramway. Ils avaient été interpellés dimanche peu après 16 heures en marge d'un attroupement non autorisé place Masséna puis boulevard Jean-Jaurès. Ils ont été libérés, sous contrôle judiciaire, en attendant d'être jugés le 18 février prochain.

Une jeune femme de 26 ans, également interpellée lors de cette manifestation, a quant à elle été condamnée à un stage de citoyenneté. Elle était poursuivie pour outrage à policier, en l'occurrence le directeur départemental de la sécurité publique en personne. "Je ne pouvais pas savoir qui c'était. Il portait une chemise blanche et un manteau. C'est un terrible malentendu" s'est défendu la prévenue, en larmes dans le box.

Sur le même sujet

Lire et commenter