Après la manifestation anti-aéroport : sept personnes devant la justice

Après la manifestation anti-aéroport : sept personnes devant la justice

DirectLCI
JUSTICE – Lors d'une opération de police judiciaire "d’envergure", neuf personnes, soupçonnées d’avoir participé aux violences ayant émaillé la manifestation anti-Notre-Dame-des-Landes du 22 février dernier, ont été arrêtées ce lundi. Deux ont été remises en liberté. Des comparutions immédiates ont lieu dès ce mardi.

L’information a d’abord été postée sur le compte Twitter de la police nationale de Loire-Atlantique , ce lundi matin : "Graves exactions du 22/02 : En cours, opération de #police judiciaire d'envergure. Interpellations dans le 44. On en reparle."

Neuf personnes, soupçonnées d'avoir participé aux dégradations et aux violences ayant émaillé la manifestation nantaise du 22 février contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ont en effet été interpellées ce lundi matin à Nantes.

Quatre interpellés en comparution immédiate mardi

D’après la direction départementale de la sécurité publique de Loire-Atlantique, 30 enquêteurs ont procédé aux arrestations, lors de cette opération de police judiciaire "d'envergure". D’après le Parquet, deux personnes ont été remises en liberté, en l'absence de charges suffisantes . Deux mineurs seront déférés devant le juge des enfants pour des faits de violences sur les forces de l'ordre (jets de bouteille et de pavés) et dégradations du local Vinci.

Quatre feront ce mardi l'objet d'une comparution immédiate, trois pour des faits de violences contre les forces de l'ordre (jets de projectile) et un autre pour des faits de dégradations et de vol de vêtements dans les locaux de la TAN. Enfin, le dernier se verra délivrer une convocation par officier de police judiciaire aux fins de comparaitre ultérieurement devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences contre les forces de l'ordre (jets de pétards).

"Une démonstration de force"

Pour les Zadistes, militants opposés à l’aéroport, d’après ces premiers informations, "il s’agit en tout cas d’un démonstration de force, visant à intimider le mouvement et racheter un peu de crédibilité à ce gouvernement en déroute." Un appel est lancé pour un rassemblement devant le commissariat de Nantes Waldeck-Rousseau ce lundi à 18 h, "en soutien aux personnes qui se sont faites arrêter". Une quinzaine de militants étaient présents, en début de soirée.

La manifestation anti-aéroport avait rassemblé, le 22 février dans la Cité des ducs, un nombre record de participants, de 20 000 à 60 000 personnes selon les sources, et avait dégénéré. Une dizaine de policiers et gendarmes avaient été blessés et hospitalisés, selon la préfecture, et 14 personnes avaient été interpellées. Le maire de la ville Patrick Rimbert avait porté plainte contre X pour tous les dégâts causés.

Cinq jeunes gens, interpellés lors de la manifestation, avaient été condamnés fin février à des peines allant de travaux d'intérêt général à de la prison ferme mais sans mandat de dépôt.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter