Après la victoire de Moudenc, La Machine va devoir bouger

Après la victoire de Moudenc, La Machine va devoir bouger

DirectLCI
MUNICIPALES - Avec l'élection de Jean-Luc Moudenc au Capitole, certains projets initiés par Pierre Cohen sont en passe d'être abandonnés ou revus et corrigés. L'exemple le plus emblématique reste celui du hangar de Montaudran qui devait accueillir une compagnie artistique.

Le bâtiment construit à Montaudran change de destin. Destiné à accueillir en 2014 la compagnie de l'artiste nantais François Delarozière, son conservatoire des mécaniques et ses 200 immenses machines, le hangar de 7000 mètres carrés et de 20 mètres de haut devrait connaître un autre usage dans les mois à venir.

Le candidat Moudenc n'a en effet jamais caché son intention de déplacer le projet initié par Pierre Cohen, son adversaire lors de la campagne municipale. "C'est plutôt une bonne nouvelle, maintenant on attend que la nouvelle municipalité prenne des décisions en faveur de notre projet culturel", explique Gérard Hardy, président de TMMA (Toulouse Montaudran Mémoire d'Avenir), adversaire farouche du projet de Delarozière.

Pour que Montaudran devienne un lieu de culture scientifique

L'association milite depuis plus de dix ans pour que le site d'où décollaient les avions de Mermoz et Saint Exupéry devienne "un lieu de culture scientifique tourné vers les métiers de l'aéronautique". Et non un lieu dédié aux arts de la rue "Nous n'avons rien contre le projet de François Delarozière, on était juste opposés à son implantation près de bâtiments classés au patrimoine historique", continue Gérard Hardy.

Ce dernier espère que d'ici deux ou trois ans l'équipe de Jean-Luc Moudenc fera aboutir le projet de conservatoire aéronautique, dédié aux métiers de pilotes, d'hôtesse de l'air, de maintenance mécanique ou de la sécurité, complémentaire du musée Aéroscopia à Blagnac. Quant à La Machine, elle pourrait être hébergée à Montaudran mais à une centaine de mètres plus loin.

En déplacement à Los Angeles , François Delarozière était injoignable mercredi matin . "Nous n'avons aucune réponse à apporter aujourd'hui, nous attendons que la mairie se positionne", a seulement expliqué la chargée de communication de la structure basée à Nantes. L'avenir du projet La Machine devrait être un des premiers dossiers abordé par la nouvelle municipalité.

Plus d'articles

Lire et commenter