Après les taxis des villes, l’inquiétude des taxis des champs

DirectLCI
On a beaucoup parlé dernièrement de la grogne des taxis des grandes villes, qui se plaignent de la concurrence des VTC. Mais la colère gagne également les taxis ruraux. Cette fois pour une autre raison : la baisse des remboursements de la Sécurité sociale pour le transport sanitaire. Il faut savoir que la grande majorité des taxis de campagne vivent justement de la prise en charge des personnes malades. Reportage en Seine-Maritime.

Sur le même sujet

Lire et commenter