Après les tournées "anti-racailles", les Identitaires vont ouvrir un local à Lille

Après les tournées "anti-racailles", les Identitaires vont ouvrir un local à Lille
FRANCE

SOCIETE - Après le coup de projecteur lié aux tournées "anti-racailles" dans le métro lillois, les Identitaires nordistes poursuivent leur développement. Ils veulent désormais d'ouvrir un local à Lille. La pendaison de crémaillère de cette maison des Identités est prévue pour début 2015.

Les Identitaires veulent emménager à Lille. Selon nos informations, après avoir fait parler d'eux lors des tournées "anti-racailles" dans le métro , les blousons jaunes veulent désormais ouvrir leur local dans la capitale des Flandres. "C'est la suite logique de notre développement, indique à metronews Aurélien Verhassel, responsable des Identitaires Flandres-Artois-Hainaut. Nous avons connu une hausse des inscriptions après les tournées dans les transports en commun. Aujourd'hui, nous sommes 300 membres".

Ce lieu, baptisé "maison des Identités", est en plein travaux et ouvrira ses portes début de 2015. Impossible, pour l'heure, de savoir exactement où, mais il se situera dans "Lille intra-muros". "Cela prend du temps car ce sont nos bénévoles qui réalisent le chantier, poursuit-il. Ce lieu sera sur le même modèle que les maisons des Identités ouvertes à Paris, Nice, Lyon et tout récemment Rouen".

Montée des populismes

Un lieu qui n'est pas sans rappeler la controversée Maison Flamande installée à Lambersart jusqu'en 2012, où plusieurs demandes de fermeture avaient été demandées. "Cet ancrage local est inquiétant, réagit Gérard Minet, porte-parole régional de la Ligue des droits de l'Homme (LDH). Il s'inscrit dans le nouveau visage de la montée des populismes en Europe".

Les antifascistes nordistes restent prudents et attendent une ouverture officielle avant de se prononcer sur cette branche jeunesse du Bloc Identitaire, qui n'est pas interdite. "Ce local n'est qu'un projet identique à la maison flamande, un lieu réunissant la frange la plus radicale de l'extrême droite lilloise, réagit Arnaud, un militant antifa du Nord. Le mouvement identitaire croît lentement depuis plusieurs années. Il surfe sur les thématiques à la mode de l'islamophobie et de l'opposition au mariage pour tous. De là à avoir un ancrage sérieux, ce n'est pas encore évident. lls sont rarement plus d'une vingtaine lors de leurs actions".

Le programme du lieu sera varié. Des cours de flamand, à ceux de -défense et de boxe, en passant par des conférences sur des thèmes d'actualité ou permanences juridiques. "Cela nous servira aussi de lieu de réunion, ajoute Aurélien Verhassel. C'est un endroit privé auquel on accédera avec une carte de membre". 

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent