Après Strasbourg, Paris va expérimenter les parcs sans tabac

DirectLCI
NON FUMEURS - Dans la lignée de la ville de Strasbourg qui a interdit le tabac dans ses parcs, la Ville de Paris va expérimenter une mesure identique dans quatre de ses jardins, a décidé ce mardi le Conseil de Paris.

C'était un voeu cher au groupe des radicaux de gauche au Conseil de Paris : "l'instauration de zones non fumeurs dans les parcs afin de lutter contre le tabagisme passif, notamment auprès des plus jeunes". Il a été exaucé ce mardi lors d'un vote au Conseil de Paris. A l'instar de la ville de Strasbourg où cette interdiction est déjà en vigueur, Paris va expérimenter durant quatre mois la fin de la cigarette dans quatre parcs et jardins, à choisir sur proposition des maires d'arrondissement.


"L'idée, c'est aussi de lutter contre la pollution par les mégots parce que malgré tous les efforts déployés, la mairie de Paris

continue de ramasser 350 tonnes de mégots par an", a précisé une porte-parole du groupe RGCI, souhaitant une mise en place "très rapide".

Cette expérimentation s'inspire de l'interdiction mise en place depuis le 1er juillet à Strasbourg dans tous les parcs et

jardins publics de la ville. Elle fait suite à celle instaurée en France dans les lieux de travail et les lieux publics fermés (centres commerciaux, aéroports, gares, hôpitaux et écoles) en février 2007, étendue en 2008 aux cafés, bars, restaurants, hôtels et discothèques.

L'interdiction de la cigarette dans les parcs publics est en vigueur dans plusieurs pays, comme la Finlande, l’Islande, le

Royaume-Uni ou dans certaines villes des Etats-Unis. Selon l'Institut national du cancer, le tabac provoque 73.000 décès, dont 45.000 par cancer, chaque année en France. Le nombre de fumeurs dans l'Hexagone a baissé en 2017, passant d'un quart des Français (26,9%) fumant quotidiennement à 29,4% en 2016, selon Santé publique France.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter