Assassinat d’Hervé Gourdel: "Il faut éviter tout amalgame"

Assassinat d’Hervé Gourdel:  "Il faut éviter tout amalgame"

SOCIETE – A la suite de l’exécution d’Hervé Gourdel, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) en Provence Alpes-Côte d'Azur, Khalid Belkhadir, se dit "affreusement choqué" et condamne cette "barbarie". Pour éviter tout amalgame entre islam et fondamentalisme, le Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) organise en décembre un séminaire sur le radicalisme religieux.

Comment avez-vous réagi lorsque vous avez appris l’exécution de d’Hervé Gourdel , l’otage français retenu en Algérie ?
Nous avons été affreusement choqués et avons immédiatement rédigé un communiqué pour dénoncer la lâcheté de ceux qui ont commis un tel acte. On ne trouve pas de mots assez forts pour condamner ce qu’il s’est passé. Cela n’a rien à voir avec la religion, l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’Etat, ni avec l’islam. La condamnation de cette barbarie est unanime. Nous avons rappelé aux imams de la région de focaliser leur intervention du vendredi sur le radicalisme.

Quelle est la réaction des fidèles que vous avez croisés ?
On entend toujours la même chose : le choc, la condamnation forte, et l'incompréhension. Comment les gens de l’Etat islamique peuvent-ils se réclamer de l’islam alors que ce sont des criminels?

Concrètement, que va faire le CRCM ?
Nous allons organiser un rassemblement pour dénoncer ces actes. Et puis, nous sommes en train d’organiser à Marseille un grand séminaire sur le radicalisme religieux qui aura lieu la première semaine de décembre. Le programme est en cours d’élaboration, mais l’on sait qu’il y aura des anthropologues, des représentants des divers cultes, des conférenciers musulmans, des élus.

Quel est le but de ce séminaire ?

Eviter tout amalgame. Eviter que soient associés les mots islam et fondamentalisme. Nous allons expliquer à nos compatriotes ce que nous défendons. A travers les versets coraniques, nous définirons ce qu’est l’islam de France, celui du vivre ensemble. Il n’a bien sûr rien à voir avec le terrorisme.

Quelle est la réalité de l’islam radical à Marseille ?
Ecoutez, s’il existe, je ne le vis pas, je ne le vois pas. Je n’ai jamais vu en face de moi quelqu’un qui débat au nom de l’islam radical. Je vais très souvent dans les mosquées de la région, et je n’en ai jamais vu.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.