Attaque de loups dans le Mercantour : un berger en réchappe in extremis

Attaque de loups dans le Mercantour : un berger en réchappe in extremis
FRANCE

FAIT DIVERS – Une attaque de loups a semé la panique dans un troupeau de la vallée de la Tinée (Alpes-Maritimes). Les brebis ont manqué d'entraîner le berger dans leur chute. Christian Estrosi demande que plus de loups soient abattus.

Vingt-deux brebis qui font une chute mortelle, et leur berger qui en réchappe in extremis. La scène, racontée par Nice Matin , s'est déroulée mercredi dans la vallée de la Tinée, au lieu-dit Roya sur la commune de Saint-Etienne-de-Tinée. "J'étais avec mes brebis en train d'essayer de les retenir, mais je me suis retrouvé sous leur poussée au bord de la barre rocheuse et je me suis rattrapé à un mélèze" raconte Dominique Deminale au quotidien local.

Ce sont des loups, sept selon les témoignages, qui ont semé la panique dans le troupeau, pourtant protégé par des chiens Patous. L'attaque s'est produite en plein jour, ce qui serait de plus en plus fréquent selon les éleveurs. En juillet, ils confiaient à metronews se sentir "harcelés" par les loups .

Estrosi veut plus de loups tués

"Je suis extrêmement choqué" a fait savoir Christian Estrosi dans un communiqué. Pour le maire de Nice et président de la Métropole, qui en avril dernier avait accusé l'Etat d'avoir réintroduit le loup dans le parc du Mercantour , "il est temps de constater l’incompatibilité entre la présence de ce grand prédateur et l’activité humaine sur notre territoire !

"A une semaine de l’ouverture de la chasse", Christian Estrosi "demande au préfet de permettre aux chasseurs et aux bergers d’avoir plus de latitude dans le tir du loup, notamment à l’affût et à l’approche sur toutes les communes du département concernées par les attaques".

257 attaques cet été

Durant l'été la préfecture des Alpes-Maritimes a dénombré au total 257 attaques de loups. Le bilan depuis le début de l'année atteint 480 attaques et plus de 1700 brebis tuées. Vendredi dernier, une jeune louve de 12 kilos avait été abattue dans le cadre d'un "tir de prélèvement" autorité par le préfet près de Guillaumes, dans la vallée du Var.

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent