Attaque de Saint-Étienne-du-Rouvray : le bracelet électronique fait polémique

DirectLCI
A.K., l'un des deux assaillants présumés de l'attaque de Saint-Étienne-du-Rouvray revendiqué par le groupe État islamique faisait l'objet d'une fiche "S" après deux tentatives de départ en Syrie et portait un bracelet électronique. Ce dispositif rarement utilisé pour des cas de terrorisme est au cœur d'une polémique.

Sur le même sujet

Lire et commenter