Attentat à Tunis : "Ils se sont regroupés pour dire non au terrorisme"

FRANCE

Axel Monnier explique que dans la ville, des hordes de policiers sont en faction : il y a celles qui gardent le musée, mais aussi celles qui enquêtent. L'envoyé spécial s'est rendu sur les lieux du drame : "Nous avons pu pénétrer à l’intérieur du musée, nous avons vu des tâches de sang au sol, au mur", a-t-il déclaré.
Lire et commenter