Attentat de Nice : les versions officielles de nouveau mises à mal par l'enquête de l'émission "Quotidien"

FRANCE

Toute L'info sur

Attentat de Nice

ATTAQUE - Deux mois et demi après l'attentat de Nice, les déclarations des autorités sont à nouveau remises en question. Selon "Quotidien", le camion meurtrier n’a pas été stoppé par les policiers, mais il a calé.

Deux mois et demi après l'attentat de Nice, un nouveau procès-verbal, établi par la sous-direction anti-terroriste de la Police judiciaire, vient apporter un nouveau doute sur le déroulé des événements. Le journaliste de "Quotidien" Azzedine Ahmed-Chaouch, qui a pu le consulter, y a remarqué quelques divergences vis-à-vis de la version officielle.  

Un point notamment, et pas n'importe lequel, fait divergence : par quoi a été stoppé le terroriste ? Selon le gouvernement, ce sont les policiers. Juste après l'attaque, Bernard Cazeneuve affirme ainsi en ces termes : "Le dispositif de protection a permis à la police nationale d’intercepter le camion et de mettre un terme à sa course meurtrière." 

Un véhicule bloqué par les passants

Mais selon la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire, les policiers ont d'abord été ralentis dans leur course-poursuite : "A 22 heures 34 minutes et 28 secondes, constatons la présence sur la chaussée sud d'un véhicule sérigraphié de la police nationale qui active ses gyrophares et prend en charge le 'camion terroriste'. Le véhicule de police se retrouve bloqué par les personnes ayant réussi à s'échapper. La progression des policiers n'est donc pas aisée, devant 'zigzaguer' entre les personnes apeurées et blessées. À 22 heures 34 minutes et 45 secondes : le véhicule de police est derrière le fourgon à une distance d'environ 60 mètres, bloqué".

Lire aussi

    Ensuite, c'est en fait un élément inattendu qui a stoppé le camion de 19 tonnes. 

    Selon l’enquête de l’anti-terrorisme : "A 22 heures 35 minutes et 46 secondes, constatons que le camion terroriste cale. Il ne repartira plus. 43 secondes plus tard, les policiers se trouvent derrière le camion. La fusillade dure 1 minute et 15 secondes. À 22 heures 37 minutes et 44 secondes, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel est abattu par les policiers".

    Un hommage national aux victimes de l'attentat de Nice aura lieu le 14 octobre

    Ce jeudi, la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, Juliette Méadel a déclaré dans une interview à Nice-Matin que l'hommage national aux victimes de l'attentat de Nice aurait bien lieu dans la ville de la Côte d'Azur le 14 octobre en présence de François Hollande.

    L'attentat commis par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel en fonçant dans la foule au volant d'un poids lourd a fait 86 morts et plus de 300 blessés. 

    Lire aussi

      Et aussi

      Lire et commenter