Attentat en Isère : "les services de renseignement n'avaient pas les moyens de suivre" l'auteur présumé

DirectLCI
L'auteur présumé de l'attentat contre une usine de l'Isère vendredi matin avait été fiché par les services de renseignement entre 2006 et 2008. Pour Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Sein, l'abandon de ce suivi s'explique avant tout par un manque de moyens

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter