Attentats : autocars, covoiturage… Les failles de la surveillance aux frontières en France

France
DirectLCI
La sûreté du territoire commence par la voie aérienne : police aux frontières et douanes contrôlent les 10 principaux aéroports internationaux. Mais il n’existe pas encore de fichier européen des passagers. La sûreté de l’État, c’est ensuite le plan Sentinelle : 10.000 militaires mobilisés devant les monuments, lieux de culte et gares. Les trains internationaux, eux, ne sont pas systématiquement surveillés. Tout comme les 36 ports français : 8.500 douaniers ont été redéployés, un effectif insuffisant. Autres failles : les autocars internationaux en provenance de Turquie ou encore le covoiturage. Rehausser la sécurité aux frontières en France prendre encore un an.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter