Attentats de Paris : " On n'a rien, on n’a pas de rapport d'enquête", déplore une victime

DirectLCI
Six mois après les attentats de novembre, les victimes et leurs proches sont reçus pour la première fois par les juges d'instruction en charge de l'enquête. Devant l'école militaire où ils sont attendus, les visages sont crispés et les souvenirs encore vifs. Stéphanie, blessée à la jambe devant le stade de France, dit attendre des réponses à ses questions.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter