Attentats du 13 novembre : l’enquête pointe une faille des services de renseignement belges

DirectLCI
L’enquête sur les attentats du 13 novembre révèle que les services de renseignement belges avaient connaissance de la radicalisation de Salah Abdeslam et n’avaient pas transmis ces informations dans la base de données. Conséquence : contrôlé par les gendarmes au lendemain de l’attaque, le terroriste alors au volant de sa voiture a été autorisé à repartir.

Sur le même sujet

Lire et commenter