Attentats en France : "La parole islamophobe est libérée"

FRANCE

Mohammed, 55 ans, consultant en informatique, a raconté aux journalistes de 7 à 8 les moqueries et réflexions déplacées dont lui et son fils ont été les victimes depuis les attentats de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes. Il estime que la parole islamophobe s'est libérée en France.
Lire et commenter