Attentats : les conséquences de l'état d'urgence dans les Alpes-Maritimes

France
DirectLCI
Décrété le soir des attentats, l'état d'urgence va se poursuivre jusqu'à fin février. À Nice, où l'opération sentinelle était en place depuis janvier, le dispositif a été considérablement renforcé. Objectif : se montrer partout, tout le temps. Pour rassurer et accroître la sécurité de la population, des contrôles systématiques ont aussi été ordonnés à l'entrée des entreprises.

Sur le même sujet

Lire et commenter