Au bureau, un fruit plutôt qu'une barre chocolatée

FRANCE
DirectLCI
ALIMENTATION - Avec son initiative baptisée "A croquer", l’association Synethic propose aux travailleurs une alternative saine aux distributeurs de sucreries.

Offrir une pause saine aux salariés en complément des sucreries. Tel est le concept innovant développé par Patricia Chauvel-Aublet et Jean-Baptiste Ortega avec "A croquer", une start-up née sous l’aile de l’association toulousaine Synethic .

Toutes les semaines depuis le mois de mars, et moyennant un abonnement de 30 à 50 euros hebdomadaire, une dizaine d’entreprises de la région reçoivent un panier garni, selon les saisons, de pommes, kiwis, nectarines, fruits rouges, oranges… "Les entreprises font appel à nous pour le bien-être de leurs salariés puis se rendent compte que cela crée un rendez-vous convivial dans la semaine", souligne Patricia Chauvel-Aublet.

Des fruits locaux et de saison

Surfant sur l’engouement pour les produits locaux, cette entrepreneuse veut détourner le rendez-vous à la machine à café pour, l’air de rien, faire entrer les problématiques du développement durable dans le monde de l’entreprise. Les fruits proviennent ainsi d’exploitations de la région Midi-Pyrénées, sauf pour les oranges issues de producteurs bio près de Valence en Espagne. Tout n’est pas labellisé bio mais respecte un cahier des charges de "l’agriculture fruitière intégrée" qui limite les traitements chimiques et favorise la biodiversité.

Soutenir un projet local d'agroforesterie

"Une partie de l’abonnement versé par les entreprises sera également dédiée au soutien à un projet d’agroforesterie local, poursuit Patricia Chauvel-Aublet. Les salariés pourraient venir planter eux-mêmes les arbres sur une exploitation qui favorisent ainsi le maintien de la biodiversité et la fertilisation des sols".

En quelques mois, le carnet de commande "A croquer" s'est rapidement rempli. La start-up compte parmi ses clients le salon VIP de l’aéroport Toulouse Blagnac, Sigfox, l’incubateur de start-up Ekito, la maison de l’initiative, les assurances Axa... La mairie de Toulouse a aussi décidé de faire appel à ce service pour approvisionner les artistes lors du festival Rio Loco. Actuellement en phase de test, "A croquer" sera suspendu en juillet pour reprendre en septembre prochain.

Lire et commenter