Au Sénégal, les animaux sauvages menacés par le réchauffement climatique

DirectLCI
Inutile de chercher plus longtemps des éléphants, les derniers mâles référencés se sont éteints au Sénégal, il y a quelques mois. L'espèce a été victime du braconnage. D'autres animaux apparaissent vulnérables au changement climatique. Les impalas, les gazelles chevalines et toute la famille des bovidés. Pour eux, la principale menace c'est le manque d'eau. En trente ans, la saison des pluies s'est raccourcie de 5 à 6 semaines. Les plans d'eau s'assèchent et chaque réserve doit prévoir des forages supplémentaires. Les animaux ne pourront demeurer à l'état sauvage qu'au prix d'une intervention humaine. Au Sénégal, trois réserves supplémentaires sont actuellement en projet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter