Auto-école : des élèves condamnés à payer deux fois leurs heures

Auto-école : des élèves condamnés à payer deux fois leurs heures
FRANCE

FAIT DIVERS – Un repreneur d'anciennement Lille Conduite, rue Nationale à Lille, a été arnaqué par son prédécesseur. Celui-ci encaissait des inscriptions intégrales, alors qu'il savait qu'il allait revendre bientôt. Le nouveau gérant de l'auto-école l'attaque devant le tribunal de Lille. Une centaine de personnes, en majorité des étudiants, sont floués.

Une dure loi des séries dans les auto-écoles de la métropole lilloise. Deux enseignes de Lambersart et de Lille, Cap Permis et Lille ô Permis, respectivement fermées en mai 2013 et en août 2014, ont laissé quelque 3 000 clients sur le carreau en mettant la clé sous porte.

Cette fois, il s'agit de Lille Conduite, rue Nationale, qui a floué plus d'une centaine de ses clients lors de sa revente à un nouveau gérant, en février dernier. Aujourd'hui, Kevin Vampouille, 28 ans, se sent trahi. "Nous avons racheté un fond libéral, c’est-à-dire uniquement la réputation, pas la clientèle, s'insurge-t-il. Aujourd'hui, j'ai des clients qui me réclament des leçons qu'ils ont payées intégralement à l'ancien propriétaire, mais qu'ils n'ont pas pu effectuer."

Jusqu'à 1 000 euros avancés

Les sommes avancés oscillent entre 700 et 1 000 euros. Une avance conséquente pour des budgets majoritairement d'étudiants de l'université La Catho tout proche. Aujourd'hui Kevin craint que son auto-école Conduite 2.0  ne bénéficie d'un mauvais bouche-à-oreille. "J'ai proposé des leçons et des cours de conduite gratuits, poursuit cet ancien professeur d'auto-école. Mais, le précédent propriétaire ne veut pas les rembourser. Du coup, certains se réinscrivent ailleurs."

Une plainte au tribunal de grande instance de Lille a été déposée, car l'ex-gérant savait qu'il allait vendre, mais a continué à encaisser l'argent des inscriptions. Au total, le préjudice s'élèverait à plus de cinquante mille euros. "Il faudra attendre que la justice statue sur mon cas, avant que les clients ne puissent se retourner contre l'ancien propriétaire", ajoute le jeune homme. Une procédure qui s'annonce longue, car celui-ci menace d'attaquer le notaire responsable de la transaction. 
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent