Aux Izards, des bandes rivales se disputent le contrôle du trafic de drogue

Aux Izards, des bandes rivales se disputent le contrôle du trafic de drogue

France
DirectLCI
FAIT-DIVERS – Le quartier nord de Toulouse est le théâtre depuis de longues semaines de violences entre bandes rivales sur fond de trafic de drogue.

L'inquiétude grandit chez les policiers toulousains. Après le nouveau règlement de comptes qui a fait un mort et deux blessés mardi soir devant une pizzeria proche des Izards , les enquêteurs de la Ville rose confient leur désarroi. La fusillade s'est déroulée sur fond de rivalités pour tenir le trafic de drogue entre des bandes des Izards et du quartier de la Reynerie au Mirail.

"Depuis deux ou trois ans on constate une montée en puissance de l'économie souterraine et du trafic d'armes dans ce quartier de Toulouse", confie Didier Martinez, secrétaire régional unité SGP Police.

Des armes à feu à la place des battes de base-ball

Petite enclave au nord de la Ville rose, on est loin des grands ensembles du Mirail, le quartier des Izards a vu un programme de réhabilitation lancé il y a quelques mois par la municipalité socialiste. "De nombreux immeubles ont été détruits, aujourd'hui les dealers se battent pour tenir des cages d'escalier afin de vendre leur drogue", confirme à metronews Luc Escoda, responsable du syndicat.

L'usage d'armes de guerre dans ce genre d'affaires inquiète au plus haut point les représentants des policiers. "Cela durcit nos conditions de travail", affirme Didier Martinez tandis que Luc Escoda constate une évolution dans le mode opératoire.

"Avant les bandes utilisaient des couteaux ou des battes de base-ball, aujourd'hui les armes à feu se sont généralisées. Quand nos collègues interviennent dans ces quartiers pour un litige familial par exemple, il ne faut pas arriver "la fleur au fusil". Il y a toujours le risque de la balle perdue !"  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter