Avant les concerts, la Folle journée accorde ses violons

Avant les concerts, la Folle journée accorde ses violons

France
DirectLCI
1/6 Dans les salles de concerts, les techniciens préparent sons, lumière, matériel, avant le jour J.

SL/Metronews

2/6 Si chaque musiciens arrive avec son instrument, les pianos, eux, sont fournis par l'organisation. Des petits bijoux, installés et préparés par des accordeurs.

SL/Metronews

3/6 Dans l'ombre, derrière la scène du grand auditorium, les techniciens s'affairent. Ils sont entre 80 et 120 recrutés chaque année pour la Folle journée, en plus de la douzaine de permanents de la cité des congrès.

SL/Metronews

4/6 Julien Logeais, régisseur lumière à la cité des congrès. Le dispositif mis en place pour la Folle journée est un peu spécial : la lumière doit mettre en valeur les instruments, mais ne pas être trop forte ou directe pour ne pas perturber les musiciens.

SL/Metronews

5/6 Dans le hall de la cité des congrès, un dernier coup de peinture rouge, pour le Kiosque, qui accueillera, toutes les heures, des concerts, au milieu des centaines de spectateurs.

SL/Metronews

6/6 Loin des préparatifs, des dizaines de spectateurs font encore la queue pour acheter les derniers billets. L'occasion de faire connaissance, comme Pascal, de région parisienne qui vient pour la première fois. Il a rapidement lié conversation avec sa voisi

SL/Metronews

Sur le même sujet

Plus d'articles