Avocate de la famille de Leonarda : "C'était pressenti"

DirectLCI
Pour Brigitte Bertin, avocate de la famille Dibrani, le rejet des requêtes des parents de Leonarda par le tribunal administratif de Besançon était "pressenti". "A compter du moment où il constate que les enfants ne sont pas assidus en termes de scolarité, il estime qu'il n'y a pas d'intégration", a-t-elle expliqué.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter