"Barbecue" de Mougins : 13 coups de couteau sur fond de trafic de cannabis

"Barbecue" de Mougins : 13 coups de couteau sur fond de trafic de cannabis

DirectLCI
FAIT DIVERS - Un Cannois de 26 ans a été mis en examen pour assassinat dans l’affaire du "barbecue" de Mougins. Il a été interpellé samedi à l’hôpital où des proches de la victime venaient l’intimider.

Lardé de coups de couteau et brûlé dans le coffre d’une voiture pour 340 grammes de cannabis ? C’est semble-t-il un simple différent sur fond de trafic de stupéfiants qui est à l’origine du "barbecue" de Mougins . Ce mercredi après-midi, le procureur de la République de Grasse a décrit le macabre scénario de ce règlement de comptes exceptionnel.

Mardi 7 janvier, vers 19 heures, "Moustique", un dealer cannois de 25 ans, retrouve sa "nourrice", un homme de 26 ans, à qui il a confié un kilo de cannabis le mois précédent. Il lui réclame 2000 euros correspondant aux 340 grammes d’herbe manquants. S’en suit un violent différend.

Dans la voiture de sa mère, le dealer sort un couteau et tente de poignarder la "nourrice", selon les déclarations de ce dernier. Il réussit alors à s’emparer de l’arme, qui sera retrouvée dans des rochers sur le bord de mer à Cannes, et riposte. L’autopsie révèlera treize blessures par arme blanche sur le corps du dealer, au thorax, dans le dos et à la cuisse droite. Un "acharnement", selon les termes du procureur.

Intervention des militaires

Grièvement blessé, il s’extirpe du véhicule et s’écroule, mort, quelques mètres plus loin. L’auteur place alors le corps dans le coffre, se rend chez sa mère pour lui confier ses vêtements ensanglantés, récupère un bidon d’essence et va brûler la voiture, avec la victime dans le coffre, vers 1h30 du matin.

Samedi dernier, alors que les gendarmes sont remontés jusqu’à lui, il est victime d’un accident de la route qui nécessite son hospitalisation... Dans sa chambre d’hôpital, il est à son tour pris à partie par une vingtaine de personnes, proches de la victime, qui le soupçonnent aussi d’être le tueur. C’est alors que les militaires interviennent.

En garde à vue, le jeune homme avoue les faits et plaide la légitime défense. Il est mis en examen ce lundi pour assassinat et destruction par incendie. Son frère et sa mère sont également poursuivis pour destruction de preuves de crimes, le premier ayant jeté le couteau, la seconde pour avoir lavé les vêtements tachés du sang de la victime.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter