Barrage de Sivens: peines de prison pour les casseurs de Toulouse

FRANCE

FAIT-DIVERS – Deux individus ont été condamnés lundi après-midi pour leur participation aux échaufourées ce week-end à Toulouse. D'ici mardi, 14 personnes seront jugées en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

La justice a décidé d'être rapide pour juger les casseurs arrêtés samedi à Toulouse. Lundi, deux  hommes ont écopé de quatre et six mois de prison pour leur implication dans les violents heurts qui se sont déroulés samedi après-midi dans la Ville rose après un rassemblement en hommage à Rémi Fraisse.

Les deux condamnations ont été assorties respectivement de trois et quatre mois de sursis. Les prévenus sont ressortis libres, le tribunal n'ayant pas requis de mandat de dépôt. Un juge des peines devrait prochainement fixer les modalités de l'exécution du jugement. 

Sept autres personnes toujours placées en garde à vue pourraient être déférées devant un juge dans la journée avant de comparaître mardi.

Un défilé interdit par la Préfecture

En outre, deux prévenus ont été relâchés. Samedi, le rassemblement en hommage à Rémi Fraisse, ce jeune militant décédé sur le site de Sivens dans la nuit du 25 au 26 octobre, a dégénéré.

De nombreux individus ont voulu défiler dans les rues de la Ville rose après le rassemblement qui s'est tenu place du Capitole et ont eu maille à partir avec les policiers.

Durant près de cinq heures, les belligérants ont échangé pavés et projectiles avec les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. Des vitrines de commerçants et des abribus ont également été endommagés.

Lire et commenter