Bébé disparu depuis 3 jours dans la Creuse : les parents placés en garde à vue

FRANCE
DirectLCI
FAIT DIVERS - Les parents du bébé de quatre mois disparu depuis 3 jours dans la Creuse ont été placés en garde à vue samedi après-midi pour "enlèvement, séquestration et violences". "Les chances de retrouver l'enfant vivant sont très minces", a estimé le procureur de la République de Guéret.

Le mystère s'épaississait autour de la disparition d'un nourrisson dans la Creuse. Il pourrait toutefois être rapidement levé. Les parents du petit Loan, un bébé de quatre mois disparu depuis mercredi soir, ont été placés en garde à vue samedi après-midi pour "enlèvement, séquestration et violences", a précisé le procureur de la République de Guéret Sébastien Farges lors d'une conférence de presse.

Selon les déclarations initiales du couple, le bébé de quatre mois aurait été enlevé sur l'aire de loisirs de Chénérailles, dans la Creuse. "J’ai des raisons plausibles de croire qu’il y a des incohérences et des invraisemblances dans le discours des deux parents", a déclaré Sébastien Farges. "Les chances de retrouver ce soir ou dans les jours qui viennent un enfant vivant, et même tout simplement de retrouver l’enfant, sont très minces", a-t-il ajouté.

Les recherches se poursuivent

Trois jours après l'alerte lancée par les parents du petit Loan , les recherches n'avaient toujours rien donné samedi. Au total, une trentaine de militaires et gendarmes ont été déployés sur les lieux. Vendredi, trois plongeurs avaient passé au peigne fin pendant plusieurs heures les étangs de faible profondeur, sans résultat. En parallèle, un hélicoptère avait procédé en fin d'après-midi à un nouveau survol de la zone, particulièrement boisée. Muni d'une caméra thermique, il avait également effectué des repérages nocturnes.

Longuement interrogés chez eux jeudi, les parents ont indiqué aux gendarmes que l'enfant présentait des "problèmes de santé". Il se trouvait, selon leurs déclarations, dans un couffin de type "cosy", près de leur véhicule, garé non loin d'eux sur l'aire de loisirs. C'est "après un moment d'inattention", qu'ils auraient aperçu "un individu s'enfuyant avec le cosy et le bébé".

Sollicité vendredi, le Procureur de la République à Guéret n'avait pas souhaité s'exprimer. Jeudi, lors d'une conférence de presse, il avait appelé à la prudence, se refusant à qualifier les faits, enlèvement ou disparition.

Couple suivi par les services sociaux

Le magistrat avait alors également indiqué qu'il n'existait pas de "suspicion" à l'encontre des parents et s'était refusé à tout commentaire sur un quelconque passé judiciaire du père ou de la mère, disant considérer les parents avant tout comme des "victimes". "Les parents n'ont pas pu identifier la personne, qu'ils n'ont vue que de dos", avait-il ajouté, en précisant qu'ils souffraient, tous les deux, de "problèmes physiques" les empêchant de se lancer à sa poursuite. Le dispositif alerte-enlèvement n'a en tout cas pas été déclenché.

Peu de choses ont filtré sur le couple, domicilié à Lavaveix-les-Mines, à environ 25 km au sud-est de Guéret. Âgé de 31 ans, l'homme travaille comme maçon et le couple est suivi par les services sociaux. "Ils se sont installés récemment sur la commune. Ils venaient d'Aubusson. On les croisait très peu, personne ne les connaît à Lavaveix", a expliqué à l'AFP un voisin souhaitant rester anonyme.

Lire et commenter