Bientôt la fin des embouteillages sur le périphérique de Nantes ?

Bientôt la fin des embouteillages sur le périphérique de Nantes ?

DirectLCI
TRANSPORTS - Le nouveau Centre d’ingénierie et de gestion du trafic (CIGT) a été inauguré mardi. C'est d'ici, depuis mai 2013, que sont notamment surveillés les 40 km du périphérique nantais. Avec des nouveautés pour aider les usagers, dont l'indication des temps réels de parcours.

Au pied du pont de Cheviré, à quelques encablures des voies rapides, se situe le poste de surveillance du périphérique de Nantes. Six opérateurs s'y relaient cinq jours sur sept devant les 37 écrans de la salle de surveillance, dont une imposante dalle de six mètres sur deux. Aujourd'hui ce sont Pascal Gergaudet et Sébastien Courcier qui scrutent les moniteurs et la carte d'un périphérique vert qui se pimente d'orange et de rouge au fil des heures. La nouveauté du : l'affichage des temps réels de parcours en deux endroits de la rocade : un panneau à la porte de Rennes-Orvault et l'autre porte de Bougeunais. D'autres seront installés d'ici à 2015.

''La mise à jour se fait chaque minute grâce à la fibre optique, avec d'autres systèmes l’intervalle est   de l'ordre de six minutes'' explique fièrement le directeur du CIGT, Frédéric Lechelon. L'objectif affiché est de fluidifier le trafic par l'information aux automobilistes, ''Sur certaines sections du périphérique on est à plus de 100 000 véhicules par jour'' précise le préfet de Loire-Atlantique Christian de Lavernée, avec de gros points noirs : aux portes d'Orvault, de Gesvres, d’Ar Mor ou d'Anjou et... le pont de Cheviré.

''Un assemblage de chantiers, sans conception globale''

En parallèle, depuis l'été dernier, la vitesse a été abaissée à 70km/h sur une partie de la rocade et le contrôle aux radars accru. ''Contrairement aux idées reçues, c'est aussi une manière efficace de lutter contre les embouteillages'' indique le préfet. Le nouveau centre de contrôle mesure plus précisément le trafic, ce qui devrait permettre d'actionner l'ouverture d'une voie d'arrêt d'urgence ou de mobiliser l'un des agents de l’État sur le terrain plus rapidement.

Pour Christian de Lavernée ''Il s'agit aussi de se projeter dans 15-20 ans et de réfléchir à l'évolution du périphérique''. Quotidiennement saturée, la voie rapide qui entoure Nantes a été inaugurée en 1982 ''comme un assemblage de chantiers, sans conception globale'' ,rappelle Gilles Retière, président PS de Nantes Métropole, ''et quand le périphérique souffre c'est toute l’agglomération qui souffre''.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter