Billetterie de l’Euro 2016 : 2000 places réservées aux Toulousains

FRANCE

EURO 2016 – Les amateurs de football peuvent dès aujourd’hui réserver leurs places pour les matches de l’Euro 2016, qui s’ouvrira dans un an. 2000 places seront réservées aux Toulousains pour les quatre matches qui se dérouleront au Stadium.

Un million : c’est le nombre de billets pour l’Euro 2 016 proposés à la réservation depuis mercredi matin sur le site Internet de l'Euro 2 016 . Les amateurs de ballon rond auront jusqu’au 10 juillet pour décrocher les précieux sésames. Mais malgré toute leur bonne volonté, ils devront aussi accepter de s’en remettre au hasard. En effet, pour tous les matches et toutes les catégories de places où la demande de billets excédera l’offre, les billets seront attribués par un tirage au sort réalisé informatiquement.

Mais bonne nouvelle pour les Toulousains : l’UEFA a décidé de faire un geste pour les habitants des villes hôtes, dont fait partie la Ville rose, en leur réservant un certain nombre de places. Ainsi, les 2 000 premiers billets des matches qui se dérouleront au Stadium les 13, 17, 20 et 26 juin 2016 seront attribués prioritairement aux Toulousains, le code postal faisant foi (31000, 31100, 31200, 31300, 31400 et 31500).

Quelles retombées économiques pour Toulouse ?

Le compte à rebours est donc enclenché, même si Toulouse ne sera véritablement dans les starting-blocks qu’en fin d’année, avec l’achèvement des travaux de rénovation du Stadium en novembre puis avec le tirage au sort des matches en décembre. C’est en effet lui qui va décider des retombées économiques potentielles de l’événement pour la ville.

Pour le moment, en effet, personne ne se risque à faire une estimation. "Il y aura bien évidemment un impact sur les transports, l’hôtellerie, la restauration et les commerces, mais il est impossible de le quantifier pour l’instant", indique-t-on à la mairie de Toulouse. "Nous n’accueillons que trois matches de poule et un huitième de finale. Tout va donc dépendre des équipes qui joueront au Stadium : si nous avons l’Espagne, par exemple, on pourra s’attendre à d’importantes retombées."

Un avis partagé par Guy Pressenda, président régional de l’Union des métiers des industries hôtelières : "Un Allemand et un Grec n’ont pas la même facilité pour venir assister à un match de l’Euro et ils n’ont pas non plus le même pouvoir d’achat, il est donc difficile de savoir quel sera l’impact pour nous." Réponse le 12 décembre prochain.

Lire et commenter