Bobigny : des policiers manifestent pour dénoncer l'impunité d'un agent de la BAC

Bobigny : des policiers manifestent pour dénoncer l'impunité d'un agent de la BAC

DirectLCI
POLÉMIQUE - Environ 150 policiers ont manifesté jeudi soir sous les fenêtres du directeur de la sécurité publique de Seine-St-Denis pour réclamer des sanctions contre un officier mais aussi une "reconnaissance sociale" de leur fonction.

Ils ne sont pas satisfaits et l'ont fait savoir. Au cœur du mécontentement de ces policiers franciliens, réunis jeudi soir à l'appel du syndicat Unité-SGP, le comportement d'un officier de la BAC (brigade anticriminalité) de nuit qui aurait volontairement dégradé une voiture fin mars à Noisy-le-Sec (Seine-St-Denis) pour "donner une leçon" à un équipage qui avait laissé le véhicule sans surveillance pour se rendre sur les lieux d'un cambriolage. 

Ce sentiment de deux poids deux mesures est insupportable.Eddy Sid, porte-parole du syndicat Unité CGP

"Si un gardien de la paix avait fait ça, il aurait a minima dû rembourser. Il aurait aussi été déplacé et aurait fait l'objet d'un conseil de discipline. Ce sentiment de deux poids deux mesures est insupportable", a déclaré Eddy Sid, porte-parole du syndicat. À ses yeux, cette affaire est "l'arbre qui cache la forêt d'un mécontentement bien plus profond" chez les policiers de base franciliens. Sur la base d'un questionnaire auquel 11.000 fonctionnaires ont répondu, Unité-SGP réclame à la préfecture de police l'ouverture d'un chantier de "reconnaissance sociale du rôle du policier francilien" afin d'améliorer leurs conditions de travail et de leur faciliter l'accès au logement ou encore à des places en crèche.

"Dans son plan pour les banlieues, présenté la semaine dernière, Jean-Louis Borloo expliquait qu'il fallait plus de policiers, et des policiers aguerris, dans les quartiers. Pour cela, il faut les fidéliser", estime Eddy Sid. "Cette affaire aurait dû être une non-affaire. Mais c'est la goutte d'eau (qui s'ajoute) à tout ce qu'on subit", résume un gradé du commissariat de Noisy-le-Sec. "Alors qu'on demande sans cesse des véhicules, des moyens, du matériel, un officier coupable de dégradations sur ce matériel n'est même pas inquiété, c'est insupportable."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter