Braquage à Bessières : l'incroyable organisation du gang des égoûts

Braquage à Bessières : l'incroyable organisation du gang des égoûts

France
DirectLCI
FAIT DIVERS – Les cambrioleurs de l'agence bancaire de Bessières ont fait preuve d'une organisation impressionnante pour mener à bien leur forfait. Des engins de terrassement ont été retrouvés dans le tunnel menant à la banque.

D'importants moyens pour dévaliser la banque de Bessières. Les malfaiteurs qui ont braqué l'agence du Crédit Agricole en début de semaine ont déployé un dispositif digne de celui mis en place par la bande de Spaggiari à Nice en 1976. "Nous avons la confirmation que les malfaiteurs ont très bien préparé et organisé leur méfait", explique Michel Valet, le procureur de la République de Toulouse. L'imposant outillage laissé sur place et l'étayage du tunnel sur plusieurs mètres démontrent "un savoir-faire", ajoute le magistrat.

Les premiers éléments de l'enquête révélés jeudi dans La Dépêche du Midi montrent que les voleurs ont emprunté un tunnel désaffecté dont l'entrée est située à près de 200 mètres de la banque. Selon les anciens du village, ces boyaux sont nombreux à parcourir les sous-sols du village notamment jusqu'aux berges du Tarn.

110 des 160 coffres ouverts

Arrivé près du Crédit Agricole, les disciples de Spaggiari ont alors creusé un tunnel d'une quinzaine de mètres vers la salle des coffres. C'est là que les engins servant habituellement aux travaux publics ont été utilisés. Un dispositif de soutien des parois permettant d'éviter les éboulements a également été retrouvé.

Au total, 110 des 160 coffres ont été ouverts: ni le procureur, ni la direction régionale du Crédit Agricole n'ont communiqué le montant dérobé. "La commune n'est pas réputée pour compter de grandes fortunes, selon nos statistiques on ne compte que deux personnes payant l'Impôt sur les grandes fortunes (ISF)", lance de son côté le maire Jean-Luc Raysséguier.

Preuve de l'organisation des cambrioleurs, le procureur évoque comme "une probabilité", le lien entre la neutralisation dans la nuit de samedi à dimanche des deux centraux téléphoniques de Villemur sur Tarn et Bessières et l'attaque du Crédit Agricole. Si les liaisons téléphoniques ont été en effet neutralisées, ce sont également les alarmes, dont celle de la banque, qui se sont retrouvées hors circuit. Permettant au gang des égoutiers d'opérer en toute tranquillité.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter