Calais : des renforts de police pour juguler la pression migratoire

Calais : des renforts de police pour juguler la pression migratoire
FRANCE

IMMIGRATION - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé, mercredi soir, le renfort de 100 policiers et gendarmes à Calais. Ces derniers jours, de nombreuses rixes ont lieu entre migrants. Les habitants et les chauffeurs affichent leur ras-le-bol.

Faire baisser la tension à Calais. C'est le but du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a annoncé, mercredi soir, le renfort de 100 policiers et gendarmes dans la ville nordiste qui fait face à une multiplication du nombre de migrants. Pour la troisième journée consécutive, des rixes ont eu lieu entre immigrés désireux de passer en Angleterre.

70 agents seront placés en permanence, 24h/24, pour sécuriser le port. Un effectif qui s'ajoute aux 350 CRS déjà mobilisés pour faire face à une situation explosive. De nouvelles rixes entre migrants d'origines érythréenne et éthiopienne ont éclaté, en fin de matinée mercredi.

Un sentiment d'insécurité

Habitants et chauffeurs de camions dénoncent un sentiment d'insécurité. Même la police a manifesté, le 13 octobre dernier, pour réclamer des moyens supplémentaires. Mardi, le sous-préfet de Calais a fait appel au Secours catholique, afin que l'association humanitaire intervienne comme "médiateur".

Selon Bernard Cazeneuve, des aménagements vont être mis en place pour mieux sécuriser le port. "L’objectif est de fluidifier la circulation des camions, d’éviter qu’ils soient assaillis, et de renforcer les contrôles, a-t-il expliqué. Il s’agit aussi de soulager les forces de l’ordre et de décourager les filières de passeurs" "Ce sont des tensions cycliques, indique à metronews Jean-Claude Lenoir, président de Salam, une association d'aide aux migrants car il y a beaucoup d'argent en jeu."


 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent