Cancer de la prostate : une première mondiale à Lyon

Cancer de la prostate : une première mondiale à Lyon

France
DirectLCI
SANTE - L'hôpital Edouard-Herriot lance un nouveau traitement contre le cancer de la prostate. Utilisant les ultrasons, cette technique est unique au monde.

Une première mondiale signée par les médecins et chercheurs lyonnais. L'hôpital Edouard-Herriot vient de mettre au point une technique révolutionnaire pour soigner le cancer de la prostate. Basée sur l'utilisation d'ultrasons, cette nouvelle technologie représente une alternative aux thérapies standards que sont la chirurgie et la radiothérapie. L'hôpital Edouard Herriot de Lyon, l'unité de recherche LabTau de l'Inserm et l'entreprise vaudaise Edap TMS ont conçu un appareil de choc : le Focal One.

Bijou de technologie, le Focal One allie trois fonctions : IRM, échographie 3D et ultrasons focalisés. Avec le Focal One, les ultrasons ciblent uniquement la zone de la tumeur et préservent ainsi le reste de la prostate. Contrairement aux traitements standards où l'ensemble de l'organe est affecté :"On ne traite que la région de la tumeur. On laisse en place 80 % de la prostate, ce qui réduit les risques d'impuissance et d'incontinence", explique le Dr Alain Gelet du service d'urologie de l'hôpital Edouard-Herriot.

Le Focal One, profession : tueur de tumeur

Avec le Focal One, moins d'effets secondaires et des résultats immédiats. L'opération se déroule sous anesthésie locale et dure de 30 minutes à 2 heures. Une sonde est introduite dans le rectum. Grâce à l'IRM et l'échographie 3D, la tumeur est repérée avec précision. Le Focal One envoie des "tirs" d'ultrasons à haute intensité (entre 80 et 100°) sur la zone ciblée. La chaleur provoque la destruction instantanée et définitive de la tumeur. Depuis sa création en juin 2011, près de 200 patients ont été traités par cette technique.

Et depuis le début avril une autre machine circule dans les hôpitaux de Bordeaux, Toulouse, Lille et Paris. En France, le cancer de la prostate fait encore 71 000 nouveaux cas par an et 8 000 morts. Un chiffre en baisse de 2 % chaque année grâce à la détection précoce. Utilisée dans les cancers de la prostate à risque faible et intermédiaire, le traitement pourrait bien être employé pour d'autres pathologies "des études sont actuellement menées à Lyon sur l'utilisation des ultrasons pour traiter le cancer du foie" ajoute le Dr Albert Gelet. Peut-être un nouveau coup de maître pour les chercheurs lyonnais ?
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter