Cancer : le dur combat du droit à l’oubli face au prêt bancaire

Chaque année, 350.000 nouvelles personnes sont touchées par le cancer. Si le taux de mortalité recule fortement, il reste très compliqué pour les anciens malades de souscrire un prêt bancaire, devant la réticence des compagnies d'assurance. Face à ce problème, des associations font valoir le droit à l’oubli, en s'appuyant sur la récente loi santé.
FRANCE

Chaque année, 350.000 nouvelles personnes sont touchées par le cancer. Si le taux de mortalité recule fortement, il reste très compliqué pour les anciens malades de souscrire un prêt bancaire, devant la réticence des compagnies d'assurance. Face à ce problème, des associations font valoir le droit à l’oubli, en s'appuyant sur la récente loi santé.
Lire et commenter