Cannes : trois hommes soupçonnés de braquage déférés

Cannes : trois hommes soupçonnés de braquage déférés

DirectLCI
FAIT DIVERS – Les prévenus sont suspectés d'avoir dévalisé, à visage découvert en juillet 2013 un magasin de montres sur la Croisette. Le butin était supérieur à un million d'euros. Un homme a reconnu les faits.

Trois hommes soupçonnés d’être impliqués dans le braquage d’un horloger de luxe, en juillet dernier, sur la Croisette, à Cannes, ont été déférés ce vendredi devant la justice. Deux hommes armés opérant à visage découvert avaient dévalisé, le 31 juillet, le magasin Kronometry, situé en face du Palais des festivals, emportant une centaine de montres d’une valeur totale supérieure à un million d’euros, tandis qu’un complice les attendait vraisemblablement dans une voiture.

Un homme de 25 ans a reconnu en garde à vue être l’un des auteurs directs du braquage. Il était déjà emprisonné pour des voies de faits avec arme et en état d’ébriété. Un complice présumé de 29 ans, soupçonné d’être le conducteur du véhicule, a nié les faits. L’homme a également été extrait de prison, où il se trouvait pour une affaire, concernant le vol, en août dernier, de deux montres de luxe dans une vitrine du hall du Palais de la Méditerranée (un palace sur la Promenade des Anglais de Nice) pour un butin plus modeste estimé à 20 000 euros. Le troisième suspect déféré vendredi devant la justice, âgé de 30 ans, a pu avoir en sa possession une partie des montres volées dans le magasin Kronometry de Cannes, sans toutefois avoir participé au braquage.

Enquête sur un autre braquage

En milieu de semaine, deux hommes et deux femmes avaient été interpellés à Vallauris (Alpes-Maritimes) et dans le bassin cannois, outre les deux hommes extraits de leur cellule dans le cadre de l’enquête sur ce vol. Trois personnes ont finalement été relâchées.

La police judiciaire de Nice enquête toujours sur le spectaculaire vol perpétré quelques jours plus tôt, le 28 juillet, également sur la Croisette. Un malfaiteur s’était emparé de bijoux d’exception incrustés de diamants d’une valeur estimée à 100 millions d’euros, à l’occasion d’une exposition-vente d’un joaillier israélien organisée au Carlton, le célèbre palace cannois. Les enquêteurs sont en revanche parvenus à élucider le vol retentissant d’un million d’euros de bijoux Chopard, le 17 mai dans un hôtel de Cannes, qui avait défrayé la chronique en plein festival international du film.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter