Ce que veut faire la région Pays de la Loire dans les lycées après les attentats

FRANCE
POLITIQUE – A l’appel de Jacques Auxiette, les représentants des différents groupes régionaux se sont réunis mardi, pour réfléchir aux actions à mener dans les établissements scolaires, après les attentats survenus à Charlie Hebdo.

Il y a eu les attentats à Paris . Il y a eu l’effroi, l’émotion, la période de deuil et de mobilisation nationale. Et maintenant ? C’est la question à laquelle souhaitait répondre Jacques Auxiette, le président de la Région Pays de la Loire. Il a réuni mardi les présidents des différents groupes de l’assemblée régionale , pour échanger et formuler des pistes de travail.

"A l’évidence, la situation créée en France par les événements très graves des dernières semaines, oblige l’institution régionale, à agir", estiment en effet les élus régionaux. Ils veulent ainsi concevoir des mesures "utiles" à mettre en place à "moyen terme", qui s’appuieraient sur "un socle commun de valeurs républicaines".

Des actions en matière d'éducation

Au cours de la rencontre de mardi, plusieurs décisions de principes ont été actées, comme une aide à la mise en œuvre de la loi Peillon sur la présence des symboles républicains dans les lycées, ou le soutien pour des actions éducatives dans les établissements scolaires.

Mais surtout, les participants veulent engager "un travail approfondi" sur plusieurs sujets : faire un bilan des équipements de sécurité aux abords des lycées ligériens, organiser des temps "civiques et citoyens" pour les élèves, se pencher sur le décrochage scolaire. Sont aussi envisagés l’instauration d’une journée régionale du civisme, ou la construction d’outils d’éducation à l’usage des réseaux sociaux.

"Ceci prendra du temps", précisent les Pays de la Loire. Car la volonté est aussi de "ne pas agir sous le coup de l’émotion." 

Et aussi

Lire et commenter